tri des erreurs

Classement de ses erreurs

Classement de ses erreurs

Type d’activité :

  • Activité de retour sur une dictée.

Intérêts de l’activité :

  • Analyse de sa propre production.
  • Meilleure connaissance de ses forces et de ses faiblesses.
  • Réflexion sur les familles d’erreurs.

Place dans les apprentissages :

  • Activité réalisée quand une dictée est rendue par l’enseignant.

Déroulement :

→ Cette activité est réalisée quand l’enseignant rend une dictée qu’il a corrigée.
→ Parmi toutes les erreurs corrigées, celles qui doivent être classées sont signalées par l’enseignant en les entourant, par exemple (il serait d’une part très long pour un élève de classer toutes ses erreurs, et d’autre part, certaines erreurs ne correspondent pas à l’une des familles identifiées).

  • L’enseignant distribue la dictée, ainsi que le tableau de classement à chaque élève.
  • L’enseignant donne la consigne aux élèves : “Vous allez devoir classer vos erreurs par famille en complétant le tableau“.
  • Les élèves classent leurs erreurs dans les différentes colonnes.
    → Le rôle de l’enseignant est alors d’aider les élèves les plus en difficulté à réaliser ce classement, en prenant le temps de la discussion (ce rôle peut également être tenu par les élèves les plus en réussite).
  • Après la séance, l’enseignant vérifie la justesse du classement effectué.

Exemple :

Une dictée, corrigée par l’enseignant.

Les erreurs, classées dans un tableau.

Partager :

Tri des erreurs

Tri des erreurs

Type d’activité :

  • Activité situation d’apprentissage.

Intérêts de l’activité :

  • Réflexion individuelle puis collective sur les erreurs orthographiques.
  • Catégorisation des problèmes orthographiques.
  • Réflexion collective sur les règles orthographiques et sur les stratégies intellectuelles à mettre en œuvre.
  • Discussion métalinguistique collective très poussée.

Place dans les apprentissages :

  • Activité réalisée en début d’année, puis de temps en temps pendant l’année.

Déroulement :

→ Cette séance a été précédée d’une dictée réalisée en classe et qui a permis à l’enseignant de trouver le matériau pour l’activité de tri. L’enseignant aura donc préparé un texte sur lequel quelques erreurs ont été conservées et corrigées (voir l’exemple ci-dessous).
→ Les erreurs ne sont pas sélectionnées au hasard par l’enseignant, mais elles correspondent aux catégories de problèmes orthographiques qu’il souhaite aborder (il est difficile de travailler sur toutes les familles d’erreurs en même temps…).

  • L’enseignant distribue et diffuse au tableau (ou affiche) le texte sur lequel porte l’activité.
  • Le texte est lu collectivement puis expliqué : il s’agit d’un florilège des erreurs les plus fréquemment trouvées lors de la dictée précédente.
  • L’enseignant donne la consigne aux élèves : “Vous allez devoir regrouper ces erreurs par familles, c’est-à-dire rassembler les erreurs qui se ressemblent“.

→ Il est important que les élèves comprennent bien la consigne. L’enseignant doit donc prendre le temps de faire reformuler et d’expliquer pour que tout soit clair.
→ Pour la première activité de tri de l’année, l’enseignant peut indiquer le nombre de familles d’erreurs attendu, pour que les élèves aient une idée plus précise des regroupements à faire.

  • 1ère phase : pendant 5 minutes, individuellement, chaque élève esquisse un premier tri, sur le cahier de brouillon.
  • 2ème phase : pendant 15 à 20 minutes, en groupe de 3 à 4 éléments, les élèves réalisent le tri et écrivent le résultat de leur réflexion sur une ou deux feuilles A3.
  • 3ème phase : les productions sont affichées au tableau. Rapidement, un élève de chaque groupe vient expliquer la classement réalisé.
  • Sur une grande affiche où un tableau aura été préalablement tracé, le tri est réalisé collectivement, en s’appuyant sur les discussions qui viennent d’avoir lieu.

→ L’enseignant demande aux élèves de trouver, au fur et à mesure, un nom pour chaque famille d’erreur.
→ Cette activité de tri d’erreur par famille peut judicieusement donner lieu à un affichage reprenant les grandes familles d’erreurs (et qui peut également servir de code de correction pour les activités de production d’écrit).

Exemple :

Texte de départ de l’activité (issu d’une dictée préalable).

Tableau avec les erreurs triées.

Partager :
Quitter la version mobile